« L'ennemi est toujours invisible
lorsqu’il devient visible,
il cesse d'être l'ennemi »

Le projet

Face à face, deux combattants s'observent
L’un après l’autre, ils dévoilent les raisons pour lesquelles ils se sont engagés dans la guerre. Pourquoi ils ont trouvé un jour plus approprié de prendre les armes pour défendre leurs convictions, leur famille, leur pays, leur clan ou leur foi, suivant ainsi leurs parents et ancêtres qui avaient fait de même.
Que connaissons-nous exactement des combattants ? Que savons-nous vraiment des motivations qui poussent des êtres humains à s’engager dans le combat, au risque d’être tué, mais aussi au risque de devenir tueur. Et pourquoi, alors que parfois plusieurs générations se sont succédées au combat, continuer la guerre ? Que représente pour eux la liberté ? L’avenir ?
Israël, Palestine, Congo, Salvador, Birmanie, mais aussi Corée du Sud et du Nord, Sud-Soudan, Cachemire… De toutes les luttes que connaît le monde aujourd’hui, ces conflits semblent être ceux qui symbolisent le mieux l’impossibilité pour chaque partie de s’identifier à l’autre.




Le parcours de Karim Ben Khelifa, photographe de guerre depuis 15 ans, se résume à une quête, toujours plus ambitieuse,

portée par une seule question :

à quoi peuvent donc servir les images de guerre

si elles ne changent pas le rapport des gens à la guerre, aux souffrances qu’elles engendrent, à la violence ?

À quoi servent toutes ces images si elles ne changent pas les opinions ?

À quoi servent-elles si elles ne créent pas la paix ?


Le projet « THE ENEMY » rompt avec l’imagerie de la guerre telle que les médias nous l’ont montrée jusqu’ici. En donnant la parole à ceux qui portent en eux la violence, en leur permettant de se présenter, d’exposer leurs motivations, leurs rêves, le projet confronte les points de vue des combattants et les humanise. Nous ne voulons apporter ni réponse, ni explication. Au contraire, nous souhaitons diffuser l’expérience et provoquer la discussion. Le refus de reconnaître l’humanité de l’ennemi n’est pas autant défini par les limites de l’empathie que par les limites de l’imagination. Le projet « The Enemy » a aussi pour objectif d’étendre l’imagination morale.

« THE ENEMY » propose deux expériences interactives :

- une installation, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, qui fera le tour du monde
- une expérience en réalité augmentée, pour mobiles et tablettes pour permettre aux utilisateurs de confronter leurs notions d'"ennemi" et d'"empathie" et d'approfondir leur connaissance des conflits de notre temps.

- En appui des aspects digitaux du projet, un documentaire de 52 minutes retrace cette expérience sans précédent.

L'Auteur

Karim Ben Khelifa a été correspondant de guerre et photojournaliste. Primé de nombreuses fois pour son travail pour TIME Magazine, Vanity Fair, Le Monde, The New York Times, Stern, GEO et de nombreux autres medias, il a travaillé dans près de 80 pays et territoires et a exposé sur les quatre continents. Il est membre du bureau de l'Observatoire du photojournalisme du ministère de la Culture et de la Communication en France.

Il fait partie du jury de nomination pour la prestigieuse "Joop Swart Masterclass" (World Press Photo Foundation). En 2012 Karim était le camarade de classe de Carroll Binder à la Fondation Nieman pour le Journalisme, à Harvard. Il y a donné des cours et des conférences. Actuellement il est boursier au Laboratoire du Documentaire Ouvert au MIT (Massachusetts Institute of Technology) à Cambridge.
Next

L'équipe

Camera lucida rassemble des producteurs et des auteurs/réalisateurs partageant une même passion pour l'innovation et la création artistique. Sa stratégie est d'amener la narration plus loin et de produire dans un grand éventail de formats, des expériences interactives à l'animation, en passant par Imax®, de la 2D à la 3D : voir la bande démo

Francetv Nouvelles écritures encourage la recherche narrative en l'intégrant dans son fonctionnement interne et en basant de plus en plus de programmes dans le réel, la vie et dans les rues : site internet

L’ONF est l’un des grands laboratoires de création du monde. Son mandat est de produire et de distribuer des œuvres audiovisuelles distinctives, pertinentes, et innovatrices. Ses créateurs font œuvre de pionniers en terme de contenu et de forme en documentaire, film d’animation et contenu numérique multiplateforme.

Emissive est spécialisé dans la création de dispositifs interactifs et d'expériences immersives. Emissive s'engage dans les nouvelles méthodes de narration utilisant les toutes dernières technologies de visualisation 3D et de réalité virtuelle. Ses projets exploitent une vaste gamme de médias : voir la bande démo
Next

SUIVRE LE PROJET

Next

RECEVOIR LA NEWSLETTER

Next

Partenaires

Une co-production
"The Enemy" est soutenu par

Next